Archives par mot-clé : salmonelle

Rencontre avec Emmanuel Besnier : la FNSEA, JA et la FNPL obtiennent des engagements pour les producteurs

Rencontre avec Emmanuel Besnier : la FNSEA, JA et la FNPL obtiennent des engagements pour les producteurs Emmanuel Besnier, le PDG du groupe Lactalis à l’origine d’une grave crise sanitaire, suite à une contamination à la salmonelle de lait infantile produit dans son usine de Craon, a répondu hier, en personne, à la demande d’explications du syndicalisme agricole FNSEA, JA et FNPL.

Face aux nombreuses zones d’ombre qui entachent cette affaire dramatique car touchant à la santé de nourrissons, FNSEA, JA et FNPL ont demandé au PDG de Lactalis de leur parler en toute transparence. Accepter un dialogue franc et direct avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, Jérémy Decerle, président de JA et Thierry Roquefeuil, président de la FNPL est un signe fort de la volonté du PDG de rompre avec la culture du secret.

Le premier groupe mondial laitier ne peut déroger à cette exigence de transparence au regard de l’ampleur de cette crise. Il est indispensable que le groupe apporte des réponses aux interrogations légitimes des parents victimes, des citoyens et des fournisseurs de l’entreprise (les producteurs de lait).

Le modèle laitier à la française avec des fermes familiales (60 vaches en moyenne), ancrées sur tout le territoire, en phase avec les attentes sociétales, est celui qui a permis à Lactalis de bâtir le premier groupe mondial laitier et d’asseoir sa réputation. Cette crise risque d’entacher la bonne image des produits alimentaires français et d’entamer le capital confiance de l’entreprise. Les éleveurs laitiers, dont la responsabilité est écartée, n’ont pas à en subir les dommages collatéraux.

FNSEA, JA et FNPL ont obtenu des engagements d’Emmanuel Besnier pour les 10 000 producteurs de lait livrant à Lactalis : ils ne payeront pas la facture de cette crise sanitaire et la collecte sera maintenue.

Lactalis a assuré à la FNSEA, aux JA et à la FNPL que tout est mis en oeuvre pour identifier les causes de la défaillance et y remédier dans les meilleurs délais. C’est à cette condition que de futures crises pourront être évitées.

Le syndicalisme sera vigilant sur le respect de ces engagements. Il exige aussi que toute la lumière soit faite sur la responsabilité des différents acteurs économiques tout au long de la chaîne de commercialisation, mais aussi de l’Etat dans le cadre de l’enquête en cours.

Poudres de lait infantiles contaminées : la FNSEA, Jeunes Agriculteurs et la FNPL convoquent Emmanuel Besnier à venir s’expliquer

La FNSEA, Jeunes Agriculteurs et la FNPL demandent que toute la lumière soit faite dans la grave crise sanitaire qui touche à la santé des nourrissons suite à la contamination à la salmonelle de lait infantile en provenance de l’usine Lactalis de Craon.

Le sujet est trop grave pour laisser s’installer cette impression de cafouillages en cascade de l’entreprise à l’origine de cette crise, des distributeurs, qui ont visiblement fait preuve de beaucoup de laxisme dans l’opération de retrait imposée. On peut regretter la diminution des moyens des services de contrôle de la DGCCRF censée garantir la sécurité alimentaire de chaque citoyen.

L’urgence est de préserver la santé des nourrissons en s’assurant qu’aucun produit à risque ne soit mis en vente en magasin ou en pharmacie.

Il faut trouver de réelles explications et établir les responsabilités afin qu’une telle situation ne puisse jamais se reproduire.

La transparence est un gage de sécurité sanitaire. C’est pourquoi la FNSEA, Jeunes Agriculteurs et la FNPL ont décidé de convoquer Emmanuel Besnier, le PDG du groupe Lactalis à venir s’expliquer devant eux.

Les effets dévastateurs de cette crise sur la réputation d’excellence du modèle agricole et agroalimentaire français ne doivent pas pénaliser, a posteriori, les éleveurs laitiers déjà fortement malmenés par deux années de crise.

Le monde agricole français n’a pas à payer la facture d’une crise dont il n’est pas responsable. Emmanuel Besnier doit apporter des réponses et donner des assurances aux producteurs français sans qui il n’aurait jamais réussi à bâtir le premier groupe laitier mondial.