Archives par mot-clé : Présidentielles 2017

La jeunesse agricole prête à dialoguer avec le nouveau chef de l’Etat

Nous félicitons le nouveau président de la République, Emmanuel Macron, qui, nous l’espérons, donnera un cap au secteur agricole tout en maintenant un dialogue social important. Le renouvellement des générations en agriculture et la défense des producteurs français à l’échelon européen comme sur la scène internationale sont indispensables.

Nous sommes convaincus que les fermes, héritées du modèle familial, qui mettent les chefs d’exploitations à la fois à la tête du capital, des décisions et des pratiques, sont les plus résilientes, et les mieux à même de relever les défis nombreux posés à l’agriculture. Si le président de la République partage cette vision, alors ce sont ces fermes qui doivent être la cible de toutes les politiques publiques agricoles à l’agenda.

L’installation des jeunes est un chantier permanent qui doit rester prioritaire. Les produits de qualité, de plus en plus recherchés par nos concitoyens, ne se feront qu’avec des paysans nombreux et formés. Il est primordial de soutenir l’installation des jeunes sur le volet financier comme sur le volet humain et technique.

Les Etats généraux de l’alimentation, qui devraient avoir lieu dans les prochains mois, doivent permettre de déboucher sur des relations commerciales constructives entre producteurs, transformateurs et distributeurs.
La négociation de la PAC 2020 – 2025, qui sera une des tâches majeures de l’équipe du nouveau locataire de l’Elysée, doit faire en sorte que ces aides européennes répondent aux enjeux de l’emploi et du renouvellement des générations en agriculture, tout en armant les agriculteurs pour faire face à la volatilité des prix.

Nous resterons fermes sur le CETA, et plus généralement sur les accords de commerce bilatéraux où l’agriculture n’est qu’une variable d’ajustement parmi d’autres. Il serait suicidaire pour les producteurs de notre pays d’instaurer un libre-échange total entre l’UE et des régions du monde qui ne s’appliquent pas les mêmes règles de production, nous refusons d’entrer dans cette course-là.

En tant que syndicat majoritaire et représentatif de la jeunesse agricole française, nous attendons du nouveau chef de l’Etat, une position d’ouverture et d’écoute à notre égard. Pour notre part, nous prenons résolument le parti du dialogue constructif et nous espérons qu’il pourra adresser un message d’espoir à la jeunesse agricole française. Pourquoi pas à l’occasion de la clôture de notre congrès national le 8 juin à Dunkerque ?

Présidentielles 2017 : 4 mois pour faire entendre la voix de la jeunesse agricole

Dans 4 mois,  nous élirons un nouveau président de la République pour la France. Jeunes Agriculteurs entend porter haut et fort la voix de la jeunesse agricole pendant les débats électoraux grâce à son manifeste

C’est avec le manifeste intitulé Pour une ambition agricole française qui défende un modèle agricole de type familial que les représentants de Jeunes Agriculteurs proposeront un cap pour l’agriculture de demain, aux candidats des présidentielles et des législatives.

Le travail de la terre, la production de nos aliments et l’entretien des paysages se fait grâce au travail des agriculteurs.  Beaucoup de départs en retraite ne sont pas remplacés par l’arrivée de jeunes. Pour endiguer ce chômage qui ne dit pas son nom, les présidentiables devront, en concertation avec la profession, proposer dans leurs programmes de campagne des moyens ambitieux et pragmatiques pour renouveler les générations d’agriculteurs.

Politiques foncières et fiscales favorables aux jeunes, programmes d’accompagnement humains et financiers spécifiques pour les jeunes, simplification administrative : nous mettrons l’accent sur ces sujets.  Nous attendons aussi du nouveau Président qu’il défende les intérêts des paysans français aussi bien sur le marché intérieur qu’à l’international, dans les négociations des traités internationaux et de la PAC 2020. La PAC doit soutenir les hommes, pas les hectares.

Cet enjeu de taille dans la vie politique de notre pays est pour nous, syndicat de proposition, un moment clé pour réaffirmer nos idées.