Archives de catégorie : DERNIÈRES INFOS

Il est temps de dire la vérité !

La phase 1 des Etats Généraux de l’Alimentation se termine avec la signature d’une charte d’engagement sur la répartition de la valeur signée entre tous les acteurs dans l’attente d’une loi, voire d’ordonnances ; la phase 2 bat son plein avec de nombreuses réflexions et propositions pour « une montée en gamme » de l’agriculture et de l’alimentation française.

Et dans le même temps, deux traités internationaux – le CETA et le MERCOSUR – auront des conséquences et des impacts catastrophiques pour l’agriculture de notre pays. En effet, OUVRIR nos frontières à des produits alimentaires dont les vertus sociales et environnementales sont loin de nos standards, n’est ni une stratégie, ni une politique, mais juste un aveuglement que nous payerons très cher !

Au moment où l’Etat veut « tout » contrôler, normer, taxer et interdire en Agriculture, comment comprendre qu’il accepte n’importe quoi qui vienne de n’importe où ! Il est temps de dire la vérité à nos concitoyens et à l’ensemble du pays car nous revendiquons le droit à la transparence pour les consommateurs et l’égalité des chances pour les paysans français.

Sur la base de deux objectifs, nous appelons à une forte mobilisation syndicale début décembre sur l’ensemble du territoire. D’ailleurs, dès la semaine prochaine, la Fédération Nationale Bovine (FNB) sera en actions. Entre revendications envers ceux qui ne disent pas la vérité et pédagogie à l’égard de ceux à qui on la cache, nous souhaitons montrer les risques considérables de traités internationaux négociés de façon hors sol. A qui profite ces traités ? Sûrement pas aux producteurs !

Les enjeux stratégiques de l’agriculture et de la sécurité alimentaire sont trop importants pour ne pas réagir. Le Président de la République, le Gouvernement, les députés et les sénateurs, l’ensemble des élus doivent l’entendre et surtout agir. L’Etat ne peut rester insensible à un secteur qui représente 15% des actifs et 9 milliards à l’export.

Etats généraux de l’alimentation : une étape franchie dans l’engagement des acteurs

Le 14 novembre, l’ensemble des acteurs de la production, de la coopération, de l’industrie et la distribution ont signé la charte d’engagement des Etats généraux de l’alimentation. Jeunes Agriculteurs souhaite que cet engagement politique se traduise dans les faits lors des prochains débats législatifs et des négociations commerciales en cours

Jeunes Agriculteurs se félicite que la  Charte d’engagement pour une relance de la création de valeur et pour son équitable répartition au sein des filières, ait enfin été signée par l’ensemble des acteurs. Nous avions appelé cette signature de nos vœux, dans l’esprit de construction qui nous a animés depuis le début des débats.
Celle-ci marque une étape dans la volonté d’atteindre l’objectif commun des Etats généraux : permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur métier. Il reste désormais d’autres étapes à franchir : la remise par les interprofessions, d’ici le 10 décembre, des plans de filières, et le projet de loi en 2018 qui devra apporter certaines précisions.

En signant, les acteurs se sont engagés à promouvoir une contractualisation fondée sur les prix à partir de l’amont, prenant en compte les coûts de production agricole et à assurer la répercussion à chaque maillon de la filière de la fluctuation des prix, dans un esprit de loyauté, de transparence et de respect mutuel. Nous veillerons à ce que ces engagements, à commencer par les lois existantes telles que Sapin 2, soient respectés lors des négociations commerciales qui ont débuté le 1er novembre et qui s’achèveront en février.

Si les professionnels des filières se sont accordés sur cette charte, il est aussi indispensable que l’Etat montre sa volonté d’agir sur l’ensemble des sujets qui touchent l’agriculture, sans tergiverser.

Selon Jérémy Decerle, président Jeunes Agriculteurs, « ce signal politique doit conduire à un résultat économique : nous ne serons pleinement satisfaits que quand les agriculteurs verront l’argent revenir dans les cours de ferme et que le métier offrira de solides perspectives aux jeunes.»

Charte d’engagement des Etats Généraux de l’Alimentation : quand est-ce qu’on signe ?

En clôture du premier chantier des EGA, plusieurs étapes avaient été annoncées pour améliorer le partage et la création de valeur, parmi lesquelles une loi début 2018 et d’ici là une charte d’engagement des acteurs à respecter l’esprit de la loi. La charte n’est toujours pas signée, il est temps que chacun prenne ses responsabilités !

La « charte d’engagement pour une relance de la création de valeur et pour son équitable répartition au sein des filières agroalimentaires françaises » mise sur la table par le ministre en est à sa 27e version et certains acteurs rechignent toujours à la signer. Pourtant, ce document de nature politique reprend les principales conclusions des ateliers, sur lesquelles tous ou presque étaient d’accord ! Jeunes Agriculteurs, dans un esprit de construction, s’engage à ratifier cette charte et appelle les autres acteurs à faire de même, dans un sursaut de responsabilité !

D’ici la mise en place de la future loi, il est essentiel que les acteurs montrent leur volonté à s’engager pour une meilleure répartition de la valeur lors des négociations commerciales 2018 qui ont débuté depuis le 1er novembre. La construction du prix à partir des coûts de production doit prendre effet le plus rapidement possible. Le gouvernement devra ensuite détailler les dispositions opérationnelles de la loi mais la signature de la charte ne doit pas être conditionnée à ces précisions.

Les plans de filières, que les interprofessions remettront au ministre d’ici le 10 décembre, doivent être construits de façon responsable et en gardant à l’esprit l’objectif de stratégies de filière efficaces, permettant une juste répartition de la valeur tout au long de la chaîne.

Les cours de ferme ont cruellement besoin de trésorerie et en particulier les jeunes en activité depuis peu. Selon Jérémy Decerle, « Si le politique a pris des engagements que nous veillerons à faire appliquer, c’est maintenant aux acteurs économiques de jouer le jeu pour que les agriculteurs puissent vivre de leur métier. Je les appelle à un sursaut collectif. » Le « nouveau paradigme » pour l’agriculture française se décide maintenant !

Forum de l’Installation – jeudi 16 novembre 2017 à Bourbon l’Archambault

Jeunes Agriculteurs de l’Allier organise le Forum de l’Installation en agriculture jeudi 16 novembre 2017, à la salle polyvalente de Bourbon l’Archambault.

Le Forum de l’Installation, un événement JA03 incontournable

Depuis sa création, Jeunes Agriculteurs milite sans relâche pour le renouvellement des générations en agriculture et donc l’installation de jeunes. Le maintien de notre profession réside dans notre capacité à prendre la relève des hommes et les femmes qui quittent le métier, en donnant à un maximum de jeunes la possibilité de s’installer. Pour cela, JA réfléchit et propose de nombreuses idées permettant d’adapter l’accompagnement à l’installation aux besoins des porteurs de projets. Nous souhaitons que chaque porteur de projets puisse bénéficier d’un accompagnement et de formations personnalisées, afin de rendre l’entrée dans métier la plus aisée possible.

Environ 130 jeunes attendus

Nous invitons les établissements scolaires agricoles du département (lycées et MFR) à faire venir des élèves de classes terminales de Bac Pro, CCTAR, STAV, BTSA, ainsi que des adultes en formation BPREA, BPA etc, qui sont les plus proches d’une potentielle installation en agriculture.

L’entrée au Forum de l’Installation est libre est toutes autres personnes qui souhaitent venir sont les bienvenues.

Présence de professionnels des OPA et témoignages de jeunes installés

Le Forum de l’installation est le coup de pouce pour s’éclaircir les idées, et mieux cerner le rôle des différents intervenants que le futur installé sera amené à côtoyer. Cette journée lui permettra d’aborder l’aspect concret d’une installation ; c’est-à-dire connaître les différentes étapes pour faire aboutir son dossier installation, déterminer plus précisément son projet, aborder les points techniques, économiques et financiers de son installation avec les organismes spécialisés présents sur différents stands.

Seront présents :
 La Chambre d’Agriculture de l’Allier
 La Direction Départementale des Territoires (DDT)
 Le Crédit Agricole Centre France
 Groupama Rhône Alpes Auvergne
 La SAFER Auvergne
 Le CERFRANCE Terre d’Allier
 La MSA Auvergne
 La Banque Populaire Massif Central
 Le Crédit Mutuel Massif Central
 La Fédération des CUMA de l’Allier
 Le Service de Remplacement départemental Allier (SR03)
 Jeunes Agriculteurs de l’Allier

Concrètement, les élèves seront répartis en groupes. Une partie sera menée en salle par un responsable JA. Celui-ci les conduira sur les différents stands présents, dans la logique du déroulement de l’accompagnement à l’installation.

En complément des informations données en salle, l’autre partie des élèves ira visiter des exploitations proches. Ils pourront ainsi bénéficier de témoignages concrets de jeunes installés et auront la possibilité d’échanger avec eux.

Les exploitations visitées seront celles de :

– Pierre OLIVIER : installé au sein d’un GAEC depuis 2016, en ovins et bovins viande sur la commune de Buxières-les-Mines

– François REMMEAU : installé au sein d’un GAEC depuis 2014, en ovins et bovins viande, sur la commune de Bourbon l’Archambault

Etats Généraux de l’Alimentation : obligation de résultat !

Jeunes Agriculteurs et la FNSEA participent activement et de façon constructive à l’ensemble des ateliers sur la répartition et la création de la valeur qui se réunissent depuis le 29 août dans le cadre du chantier 1 des Etats Généraux de l’Alimentation.

Dans la dernière ligne droite des discussions, Jeunes agriculteurs et la FNSEA en appellent à la vigilance du Président de la République et du gouvernement : il n’est plus temps de tergiverser !

Le prix des produits ne peut pas être remises, rabais et ristournes ; il doit être respect, revenu et reconnaissance. Les Etats Généraux de l’Alimentation doivent dégager les moyens pour rémunérer les producteurs à des prix justes : stopper la guerre des prix suicidaire en relevant le seuil de revente à perte et inverser la logique de construction du prix pour que les agriculteurs ne soient plus la variable d’ajustement permanente de négociations commerciales auxquelles ils ne participent pas.

Pour cela, Jeunes Agriculteurs et la FNSEA ont formulé des propositions concrètes :
Réformer le droit de la concurrence pour renforcer le regroupement des producteurs et les stratégies de filière des interprofessions ;
– Améliorer le dispositif de la contractualisation en imposant la prise en compte des prix de revient ;
– Rendre réellement opérationnelle la clause de renégociation pour répercuter les fluctuations des matières premières tout au long de la chaîne ;
– Interdire les prix abusivement bas ;
– Encadrer les promotions, qu’elles soient le fait du distributeur ou de l’industriel ;
– Etendre l’obligation de transparence sur l’origine à l’ensemble des produits ;
– Renforcer l’approvisionnement local en restauration hors domicile ;
Consolider les débouchés à l’exportation et encourager la production de biomasse.

Nous n’attendons pas tout des Etats Généraux de l’Alimentation mais nous sommes en droit d’en attendre beaucoup. Dans nos exploitations, nous nous battons chaque jour pour nourrir nos concitoyens. Aujourd’hui, l’heure est à se battre pour soutenir le monde agricole afin qu’il puisse continuer sa mission.

Le CETA ne doit pas être appliqué !

Le 8 septembre dernier, le premier ministre a reçu les conclusions de l’évaluation de l’impact du CETA sur l’environnement, le climat et la santé. Le verdict est sans appel : demain l’Europe, la France, importeront des produits alimentaires ayant bénéficié, dans leur mode de production, de 46 molécules interdites aujourd’hui sur le territoire européen. Catastrophique !

C’est pourquoi, avant la réunion de concertation des parties prenantes organisée le 12 septembre par le gouvernement, la FNSEA et JA ont tiré la sonnette d’alarme et exigé des pouvoirs publics qu’ils apportent des garanties nouvelles face aux dangers que représentent ces distorsions de concurrence inacceptables.

Cette demande est restée sans réponse et demain 21 septembre, le CETA entre officiellement en vigueur de façon provisoire sachant que, dans ce registre, le provisoire est toujours de nature à durer.

C’est la double peine pour les paysans français qui subissent interdictions et importations. Non seulement la France veut leur imposer de réduire leurs possibilités de traitement phytosanitaire mais dans le même temps, elle ouvre grand la porte aux produits interdits ! A l’heure des Etats Généraux de l’Alimentation, cet accord vient balayer d’un revers de main la transition écologique menée par les agriculteurs Français depuis de nombreuses années.

La FNSEA et JA, au nom des agriculteurs français, disent Non à un accord injuste, inique et inacceptable. Nous en appelons au Président de la République qui pendant sa campagne s’était engagé à tenir compte des résultats de cette étude.

Résultats Finale Départementale de Labour 2017

Résultats de la Finale Départementale de Labour qui a eu lieu dimanche 10 septembre 2017, lors de l’événement Terr’ en Fête.

 

Labour en Planches

1er Romain LAURENT, canton d’Ebreuil-Chantelle avec 144 points

2ème Julien LALOI, canton de Chevagnes avec 140 points

3ème Geoffrey NOEL, canton de Neuilly-le-Réal avec 124,5 points

4ème Antoine MAUNY, canton du Donjon avec 109 points

5ème Fabien GERBIER, canton de Dompierre avec 106 points

6ème Benjamin BOUVIER, canton de Gannat-Escurolles avec 95 points

7ème Lucas BLANCHER, canton de Varennes – Lapalisse avec 87,5 points

8ème Cédric FOURNIER, canton du Donjon avec 87 points

9ème Marie JOLINON, canton de Jaligny avec 83 points

 

Labour à plat

1er Antoine GUILLEMET, canton de Chevagnes avec 124,5 points

2ème Thomas MORTAGNE, canton de Neuilly-le-Réal avec 108 points

3ème Maxence BARRAT, canton de Gannat – Escurolles avec 105,5 points

4ème Sébastien AVIGNON, canton d’Ebreuil-Chantelle avec 105 points

5ème Arthur MARGOTTAT, canton de Varennes – Lapalisse avec 91 points

6ème Jérôme LAPENDRIE, canton de Dompierre avec 86,5 points

7ème Fabien GUILLON, canton de Jaligny avec 86,5 points

Résultats Concours Photo 2017 « Bien-être animal, le bonheur est dans le pré »

Voici les résultats du concours photo 2017. Nous avons reçu environ 120 photos, visibles sur notre page Facebook « Jeunes Agriculteurs de l’Allier ». Le Conseil d’Administration des JA03 a effectué une sélection de 10 photos parmi toutes celles-ci.

Ces 10 photos ont été exposées lors de Terr’ en Fête et soumises au vote du public, dimanche 10 septembre à Rongères. Les visiteurs ont ainsi pu choisir leur photo préférée.

1er « Moment Gourmand », photo prise à La Chapelle par Delphine Dalin, avec 38 voix

2ème « Coin Paisible au fond de la vallée », photo prise à Droiturier par Magalie Carton, avec 21 voix

3ème « Jaunette et Nutella », photo prise à Meillers par Elie Chalmin, avec 19 voix

4ème « Bisous », photo prise à La Chapelle par Delphine Dalin, avec 16 voix

4ème ex aequo « Tendresse animale », photo prise à Molles par Deborah Bordiaux, avec 16 voix

5ème « Le temps d’un calin », photo prise à Bègues par Martine Giroux, avec 15 voix

5ème ex aequo « Ecoute mon histoire », photo prise à Neuvy par Jacques Fondard, avec 15 voix

6ème « Jonquille », photo prise à Marigny par Matine Bellien, avec 12 voix

7ème « L’été tout baigne », photo prise à Droiturier par Magalie Carton, avec 8 voix

8ème « Douceur de vivre », photo prise à Chamblet par Pierrette Montels, avec 6 voix

 

Terr’ en Fête 2017

Samedi 9 septembre 2017

(organisé par les Jeunes Agriculteurs du canton de Varennes – Lapalisse)

  • Ouverture à partir de 14h
  • L’après-midi : Concours de labour cantonal des Jeunes Agriculteurs de canton de Varennes – Lapalisse, mini-ferme, jeux enfants, exposition de matériel agricole
  • Le soir : repas du terroir (pavé-frites) à 15€
  • Bal animé par mirage 2000

Dimanche 10 septembre 2017

(organisé par les Jeunes Agriculteurs de l’Allier)

  • 10h30 : ouverture du site
  • 11h : inauguration officielle
  • Le midi : repas du terroir (pavé frites) à 15€
  • 14h : départ des épreuves de la Finale Départementale de Labour
  • 16h : Représentation Théâtre Les Baladins du Barbenan (podium)
  • 18h: remise des prix concours photo et tirage tombola
  • 19h : remise des prix de la Finale Départementale de Labour

Tout au long de la journée : Démonstrations de tri de bétail à cheval, démonstrations de chiens de troupeau, baptêmes de l’air en hélicoptère, démonstrations de matériel par la FD Cuma, mini-ferme, jeux enfants, jeux en bois, exposition du concours photo « Bien-être animal, le bonheur est dans le pré », démonstrations de labour à cheval, exposition de matériel agricole, exposition de vieux tracteurs, stands professionnels.

L’entrée sur le site de la manifestation est gratuite, parking à proximité.

Nous vous attendons nombreux pour fêter l’agriculture Bourbonnaise !