Tous les articles par Jeunes agriculteurs de l'Allier

Etats Généraux de l’Alimentation : obligation de résultat !

Jeunes Agriculteurs et la FNSEA participent activement et de façon constructive à l’ensemble des ateliers sur la répartition et la création de la valeur qui se réunissent depuis le 29 août dans le cadre du chantier 1 des Etats Généraux de l’Alimentation.

Dans la dernière ligne droite des discussions, Jeunes agriculteurs et la FNSEA en appellent à la vigilance du Président de la République et du gouvernement : il n’est plus temps de tergiverser !

Le prix des produits ne peut pas être remises, rabais et ristournes ; il doit être respect, revenu et reconnaissance. Les Etats Généraux de l’Alimentation doivent dégager les moyens pour rémunérer les producteurs à des prix justes : stopper la guerre des prix suicidaire en relevant le seuil de revente à perte et inverser la logique de construction du prix pour que les agriculteurs ne soient plus la variable d’ajustement permanente de négociations commerciales auxquelles ils ne participent pas.

Pour cela, Jeunes Agriculteurs et la FNSEA ont formulé des propositions concrètes :
Réformer le droit de la concurrence pour renforcer le regroupement des producteurs et les stratégies de filière des interprofessions ;
– Améliorer le dispositif de la contractualisation en imposant la prise en compte des prix de revient ;
– Rendre réellement opérationnelle la clause de renégociation pour répercuter les fluctuations des matières premières tout au long de la chaîne ;
– Interdire les prix abusivement bas ;
– Encadrer les promotions, qu’elles soient le fait du distributeur ou de l’industriel ;
– Etendre l’obligation de transparence sur l’origine à l’ensemble des produits ;
– Renforcer l’approvisionnement local en restauration hors domicile ;
Consolider les débouchés à l’exportation et encourager la production de biomasse.

Nous n’attendons pas tout des Etats Généraux de l’Alimentation mais nous sommes en droit d’en attendre beaucoup. Dans nos exploitations, nous nous battons chaque jour pour nourrir nos concitoyens. Aujourd’hui, l’heure est à se battre pour soutenir le monde agricole afin qu’il puisse continuer sa mission.

Le CETA ne doit pas être appliqué !

Le 8 septembre dernier, le premier ministre a reçu les conclusions de l’évaluation de l’impact du CETA sur l’environnement, le climat et la santé. Le verdict est sans appel : demain l’Europe, la France, importeront des produits alimentaires ayant bénéficié, dans leur mode de production, de 46 molécules interdites aujourd’hui sur le territoire européen. Catastrophique !

C’est pourquoi, avant la réunion de concertation des parties prenantes organisée le 12 septembre par le gouvernement, la FNSEA et JA ont tiré la sonnette d’alarme et exigé des pouvoirs publics qu’ils apportent des garanties nouvelles face aux dangers que représentent ces distorsions de concurrence inacceptables.

Cette demande est restée sans réponse et demain 21 septembre, le CETA entre officiellement en vigueur de façon provisoire sachant que, dans ce registre, le provisoire est toujours de nature à durer.

C’est la double peine pour les paysans français qui subissent interdictions et importations. Non seulement la France veut leur imposer de réduire leurs possibilités de traitement phytosanitaire mais dans le même temps, elle ouvre grand la porte aux produits interdits ! A l’heure des Etats Généraux de l’Alimentation, cet accord vient balayer d’un revers de main la transition écologique menée par les agriculteurs Français depuis de nombreuses années.

La FNSEA et JA, au nom des agriculteurs français, disent Non à un accord injuste, inique et inacceptable. Nous en appelons au Président de la République qui pendant sa campagne s’était engagé à tenir compte des résultats de cette étude.

Résultats Finale Départementale de Labour 2017

Résultats de la Finale Départementale de Labour qui a eu lieu dimanche 10 septembre 2017, lors de l’événement Terr’ en Fête.

 

Labour en Planches

1er Romain LAURENT, canton d’Ebreuil-Chantelle avec 144 points

2ème Julien LALOI, canton de Chevagnes avec 140 points

3ème Geoffrey NOEL, canton de Neuilly-le-Réal avec 124,5 points

4ème Antoine MAUNY, canton du Donjon avec 109 points

5ème Fabien GERBIER, canton de Dompierre avec 106 points

6ème Benjamin BOUVIER, canton de Gannat-Escurolles avec 95 points

7ème Lucas BLANCHER, canton de Varennes – Lapalisse avec 87,5 points

8ème Cédric FOURNIER, canton du Donjon avec 87 points

9ème Marie JOLINON, canton de Jaligny avec 83 points

 

Labour à plat

1er Antoine GUILLEMET, canton de Chevagnes avec 124,5 points

2ème Thomas MORTAGNE, canton de Neuilly-le-Réal avec 108 points

3ème Maxence BARRAT, canton de Gannat – Escurolles avec 105,5 points

4ème Sébastien AVIGNON, canton d’Ebreuil-Chantelle avec 105 points

5ème Arthur MARGOTTAT, canton de Varennes – Lapalisse avec 91 points

6ème Jérôme LAPENDRIE, canton de Dompierre avec 86,5 points

7ème Fabien GUILLON, canton de Jaligny avec 86,5 points

Résultats Concours Photo 2017 « Bien-être animal, le bonheur est dans le pré »

Voici les résultats du concours photo 2017. Nous avons reçu environ 120 photos, visibles sur notre page Facebook « Jeunes Agriculteurs de l’Allier ». Le Conseil d’Administration des JA03 a effectué une sélection de 10 photos parmi toutes celles-ci.

Ces 10 photos ont été exposées lors de Terr’ en Fête et soumises au vote du public, dimanche 10 septembre à Rongères. Les visiteurs ont ainsi pu choisir leur photo préférée.

1er « Moment Gourmand », photo prise à La Chapelle par Delphine Dalin, avec 38 voix

2ème « Coin Paisible au fond de la vallée », photo prise à Droiturier par Magalie Carton, avec 21 voix

3ème « Jaunette et Nutella », photo prise à Meillers par Elie Chalmin, avec 19 voix

4ème « Bisous », photo prise à La Chapelle par Delphine Dalin, avec 16 voix

4ème ex aequo « Tendresse animale », photo prise à Molles par Deborah Bordiaux, avec 16 voix

5ème « Le temps d’un calin », photo prise à Bègues par Martine Giroux, avec 15 voix

5ème ex aequo « Ecoute mon histoire », photo prise à Neuvy par Jacques Fondard, avec 15 voix

6ème « Jonquille », photo prise à Marigny par Matine Bellien, avec 12 voix

7ème « L’été tout baigne », photo prise à Droiturier par Magalie Carton, avec 8 voix

8ème « Douceur de vivre », photo prise à Chamblet par Pierrette Montels, avec 6 voix

 

Terr’ en Fête 2017

Samedi 9 septembre 2017

(organisé par les Jeunes Agriculteurs du canton de Varennes – Lapalisse)

  • Ouverture à partir de 14h
  • L’après-midi : Concours de labour cantonal des Jeunes Agriculteurs de canton de Varennes – Lapalisse, mini-ferme, jeux enfants, exposition de matériel agricole
  • Le soir : repas du terroir (pavé-frites) à 15€
  • Bal animé par mirage 2000

Dimanche 10 septembre 2017

(organisé par les Jeunes Agriculteurs de l’Allier)

  • 10h30 : ouverture du site
  • 11h : inauguration officielle
  • Le midi : repas du terroir (pavé frites) à 15€
  • 14h : départ des épreuves de la Finale Départementale de Labour
  • 16h : Représentation Théâtre Les Baladins du Barbenan (podium)
  • 18h: remise des prix concours photo et tirage tombola
  • 19h : remise des prix de la Finale Départementale de Labour

Tout au long de la journée : Démonstrations de tri de bétail à cheval, démonstrations de chiens de troupeau, baptêmes de l’air en hélicoptère, démonstrations de matériel par la FD Cuma, mini-ferme, jeux enfants, jeux en bois, exposition du concours photo « Bien-être animal, le bonheur est dans le pré », démonstrations de labour à cheval, exposition de matériel agricole, exposition de vieux tracteurs, stands professionnels.

L’entrée sur le site de la manifestation est gratuite, parking à proximité.

Nous vous attendons nombreux pour fêter l’agriculture Bourbonnaise ! 

 

La Pause Fermière – Samedi 5 août 2017 à St-Pourçain

Samedi 5 août 2017, les Jeunes Agriculteurs de l’Allier organisent la troisième édition de l’évènement « La Pause Fermière », à St-Pourçain-sur-Sioule. Installés en centre-ville, sur les cours face au marché, les JA03 serviront dès midi des menus « Burger Bourbonnais » 100% Français.

 Le menu « Burger Bourbonnais »

Proposé au tarif de 12€, le menu sera composé  d’un Burger Bourbonnais (Parfait de Charolais 170gr, St-Nectaire, sauce fromage blanc) accompagné d’une barquette de frites, d’un yaourt aux fruits de la ferme pour le dessert et d’une bouteille d’eau de 50cl. Un menu enfant similaire avec des proportions réduites sera disponible pour 8€. Ceux qui souhaiteront goûter les vins de St-Pourçain pourront s’offrir un verre à la buvette.

Une mini-ferme pour les petits

Pendant que les parents termineront leur repas, les enfants pourront aller faire un tour du côté de la mini-ferme qui sera aménagée spécialement pour l’occasion. Vache, cochon, mouton, poules… L’univers de la ferme à découvrir !  Des livrets « A la découverte de l’Agriculture » seront également distribués aux enfants.

Promouvoir le « Produire Français pour Manger Français »

Le but de cet évènement est de promouvoir les produits locaux et plus globalement les produits Français. Des produits nombreux, variés et de qualité issus de l’agriculture.

Pour plus d’informations, le public peut contacter le bureau des Jeunes Agriculteurs de l’Allier au 04.70.48.22.85 ou l’Office de Toursime en Pays St-Pourçinois au  04 70 45 32 73.

Fuyant ses engagements budgétaires, le gouvernement fait payer aux agriculteurs son incompétence

Le ministère de l’Agriculture vient d’annoncer le transfert de crédits du pilier I au pilier II, pour « satisfaire les besoins identifiés sur le pilier II d’ici 2020 ». Jeunes Agriculteurs dénonce ce choix simpliste et rappelle que l’Etat doit respecter ses engagements vis-à-vis de tous les agriculteurs.

Face à un budget qui se révèle soudain déficitaire pour couvrir les engagements de la programmation PAC 2014-2020 sur le second pilier, le gouvernement fait payer aux agriculteurs son inqualifiable gestion du budget du second pilier (AB, MAEC, Assurance récolte et principalement ICHN). Cette annonce d’un transfert de 4,2% du premier vers le second pilier est inacceptable pour les agriculteurs qui traversent de multiples crises et va être très lourde de conséquences pour les années à venir.

« Il est normal de vouloir honorer les engagements de paiement pour le deuxième pilier, mais on ne peut pas le faire en diminuant les versements du 1er pilier  de la PAC. Les agriculteurs n’ont pas à supporter une nouvelle fois les conséquences d’une mauvaise gestion budgétaire de l’Etat » explique Jérémy Decerle, président de Jeunes Agriculteurs.

A la veille de multiples chantiers majeurs pour le secteur, des états généraux de l’alimentation à la prochaine réforme de la PAC,  ce premier acte important de politique agricole est décevant.  La profession attendait un geste fort, un engagement de fonds propres pour pallier les impasses budgétaires.  JA ne peut se satisfaire de cette décision. Il faudra définir en concertation avec la profession un nouvel accompagnement pour en limiter l’impact. L’amateurisme dont font preuve l’Etat, les gouvernements successifs et les conseils régionaux concernant la gestion des budgets agricoles est inacceptable. Les agriculteurs, et plus particulièrement les jeunes, ont besoin de visibilité pour développer leurs entreprises et d’ un engagement politique fort.

FORMATION Initiation : Education et dressage du chien de troupeau

Les Jeunes Agriculteurs de l’Allier organisent une formation intitulée « Initiation : Education et dressage du chien de troupeau ». Voici, ci-dessous, le détail de cette formation :

Objectif : Etre capable de s’approprier et mettre en œuvre la méthode validée et reconnue de dressage pour avoir un chien opérationnel sur l’exploitation.

Programme :

– Le fonctionnement du chien de troupeau et les grandes étapes de sa vie
– Soins et éducation : le logement, l’alimentation, le sanitaire
– Initiation aux ordres de base, contournement des animaux, gauche, droite, stop en position opposée, déplacement des animaux
– Manipulation d’un lot d’animaux : d’abord dans un parc puis en semi liberté et ensuite en liberté

Publics visés : Eleveurs de bovins, ovins, caprins, porcins ou volailles du département de l’Allier

Pré requis : Avoir un chien déparasité, vermifugé et à jour de ses vaccinations.

Durée : 4 jours

Dates : Vendredi 06 Octobre 2017, Jeudi 26 Octobre 2017, Jeudi 23 Novembre 2017 et Vendredi 22 Décembre 2017

Lieu : Rocles (03240)

Intervenant et Formateur : DEMONTMOLLIN Sébastien (Formateur chien de troupeau agrée par l’Institut de l’Elevage)

Responsable du stage : Sandrine DUMONT (Secrétaire Administrative des Jeunes Agriculteurs de l’Allier)

Tarif : Frais d’inscription 80 € – Les Frais de repas sont à la charge du stagiaire

Validation de la formation : Une attestation de formation vous sera délivrée en fin de stage

Pour vous inscrire ou avoir des renseignements complémentaires sur le déroulé de cette formation, merci de contacter les Jeunes Agriculteurs de l’Allier par téléphone au 04.70.48.22.85 ou par mail ja03@jeunesagriculteurs-aura.fr

Chers nouveaux députés, le partage de la valeur ajoutée est primordial pour l’agriculture

Dans la soirée de dimanche, après la clôture des bureaux de vote, les structures régionales Jeunes Agriculteurs ont placardé sur les panneaux communaux des élections des affiches demandant un meilleur retour de la valeur ajoutée. Par cette mobilisation #EnAvantL’Agriculture, Jeunes Agriculteurs souhaite alerter les décideurs politiques nouvellement élus sur la question des prix agricoles, des relations commerciales et de l’alimentation. 

Les élections législatives ont renouvelé de très nombreux sièges. Cette nouvelle assemblée doit permettre au secteur agricole d’avancer sur les dossiers dans la durée. A l’agenda politique, les Etats généraux de l’alimentation seront le premier rendez-vous clé pour travailler sur la  répartition de la valeur le long des filières. Ces députés nouvellement élus doivent prendre conscience que la situation est grave pour le secteur agricole, qui pâtit d’une crise économique depuis plus de trois ans et nuit au renouvellement des générations en agriculture.

Jeunes Agriculteurs demande « des prix justes pour les agriculteurs »  dont 50 % d’entre eux ont gagné moins de 354 € en 2016[1]. Pour y parvenir, et c’est le deuxième message des affiches, il faut en particulier réviser de la loi de modernisation de l’économie (LME) et appliquer la loi Sapin 2 en vue d’une « moralisation des relations commerciales producteurs / industriels / distributeurs » et d’une répartition équitable de la valeur ajoutée au sein des filières. Plus largement, Jeunes Agriculteurs souhaite que les Etats généraux de l’alimentation amènent des solutions pérennes aux agriculteurs sur cette problématique  et intègrent aux parties prenantes les associations de consommateurs « pour un pacte producteurs/consommateurs ». Et ce, afin que la production agricole française puisse répondre aux mieux aux demandes des Français et au marché intérieur.

Dans les semaines à venir, les responsables syndicaux rencontreront dans leurs circonscriptions les députés élus pour partager avec eux nos propositions.

[1] Chiffres MSA