Archives de catégorie : Actu réseau JA

Journée Nouvel Installé

Jeudi 27 mars, une Journée Nouvel Installé était organisée par JA03 sur le siège de l’exploitation de Jean-Loup Chatard, JA du canton de Gannat-Escurolles, installé en grandes cultures à Cognat-Lyonne.

Le but de cette journée était de sensibiliser les OPA, les partenaires ainsi que les élus aux avantages et inconvénients du dispositif d’accompagnement à l’installation à travers le témoignage de Jean-Loup Chatard.

Installé depuis 2009 en EARL avec son père, Guy Chatard, Jean-Loup a mis en avant le montant de la Dotation Jeunes Agriculteurs (DJA) trop faible, qui n’a pas été revalorisé depuis vingt ans. Rappelons que la DJA est une aide à l’installation versée aux jeunes de moins de 40 ans qui entrent dans le dispositif d’accompagnement à l’installation. Le montant de la DJA est modulée selon des critères de zonage, de revenus, d’installation familiale ou hors cadre. En zone de plaine, la DJA peut aller de 8000 à 17300€, avec un montant moyen de 12650€. « Aujourd’hui, cela représente à peine le prix d’un hectare de foncier ici », interpelle Jean-Loup.

De plus, lorsque l’on s’installe avec les aides, il faut réaliser un PDE sur 5 ans. Hors, il est compliqué d’avoir une vision à long terme lorsque l’on doit travailler avec les aléas de la nature, de la vie et la fluctuation des cours du marché. Ainsi, Jean-Loup a dû plusieurs fois apporter des modifications à son PDE au moyen d’avenants coûteux. Suite à de longues négociations, ce système trop rigide a été modifié en 2013.

Pourtant, l’accompagnement à l’installation est un dispositif que JA soutient fermement. Le PDE est bel est bien nécessaire pour préparer son installation et voir si le projet tient la route économiquement. Car l’installation aidée, c’est soutenir des projets viables, qui permettent aux jeunes de tirer un revenu de leur activité, et vivables au quotidien. Il serait donc dommage que trop de contraintes pour un montant de DJA peu élevé poussent les jeunes agriculteurs de plaine à renoncer à l’accompagnement à l’installation.

Ensuite, en présence des OPA ayant répondues à l’invitation, Jean-Loup et d’autres JA du canton de Gannat-Escurolles ont souhaité revenir sur les problématiques foncières qui les touchent de plein fouet. Malheureusement, les élus et représentants de l’Etat à qui ces remarques étaient particulièrement destinées ont décliné l’invitation et n’étaient pas représentés.

La construction du tronçon d’autoroute Gannat-Vichy impacte plusieurs exploitations du territoire. Le tracé illogique de celui-ci traverse de nombreuses parcelles de cultures, entrainant ainsi un allongement des temps de parcours et donc du temps de travail. De plus, plusieurs hectares d’emprise autoroutière ont été amputés aux exploitations ; les travaux sont en cours mais le remembrement n’est toujours pas connu à ce jour.

Autre point d’inquiétude ; alors que l’autoroute prend déjà des hectares de SAU, les mesures de compensation écologique qui seront mises en place risquent là encore d’avoir des conséquences sur le foncier des exploitations environnantes. « Aujourd’hui, tous les types de zones sont compensés, sauf la surface agricole » déplore Guy Chatard. Sur ce point, la Chambre d’Agriculture représentée par Richard Moine a assuré son soutien, déclarant qu’elle s’opposerait fermement à ce que des surfaces à fort potentiel agronomique comme celles de la Limagne soient reboisés pour satisfaire les mesures compensatoires.

 

 

 

Les Jeunes Agriculteurs Auvergnats en séminaire

Le mercredi 5 mars était organisé un séminaire d’accueil-formation pour les responsables JA d’Auvergne (administrateurs départementaux et présidents de cantons.)

Sept JA de l’Allier ont fait le déplacement au lycée agricole de Brioude Bonnefont où c’est déroulé la journée.

Le matin, tous les participants étaient regroupés en pléniaire, en présence de Julien Marre SG adjoint de JA Nat. Cette matinée était consacrée à la présentation du réseau, du fonctionnement et des acquis syndicaux.

L’après – midi était consacrée à un temps de travail en département. Après être revenu sur leur ressenti concernant la matinée, les JA03 présents ont recensé des pistes de réflexion, proposé des choses à faire ou à améliorer pour le prochain mandant. Celui-ci débutera avec le nouveau bureau qui sera prochainement élu, suite à l’AG départementale du 3 avril qui aura lieu au lycée agricole de Neuvy.

Mobilisation entretien des cours d’eau du 14 février 2014 à St Pourçain

Le 14 février, JA 03 et la FNSEA 03 se sont réunis afin de dénoncer la complexité des réglementations d’entretien des cours d’eau. Répondant à un appel national lancé conjointement par les deux réseaux, les agriculteurs jeunes et ainés se sont retrouvés à St Pourçain où l’ONEMA (Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques) à son siège.

Action 1402 038

Très attendus par les représentants des forces de l’ordre, déployées en masse, les agriculteurs ont commencé par curer symboliquement un fossé en présence des médias, afin de démontrer qu’à l’heure actuelle faire cela sans autorisation peu entrainer jusqu’à 70 000€ d’amende et 6 mois de prison.

Capture

Quand et pourquoi faire une demande d’autorisation ? Qu’est-ce qui est un cours d’eau et qu’est ce qui ne l’ai pas ? Cette manifestation avait pour but de demander plus de clarté concernant les règlementations en vigueur.

Afin de dénoncer les lourdeurs administratives, les représentants syndicaux ont terminé cette action en allant déposer une gerbe de papiers devant l’ONEMA, avant de faire une minute de silence.

NB : Cette manifestation fait suite à une première action menée le 30 septembre dernier.

Jeunes Agriculteurs débloque 800 dossiers d’installation

Communiqué de presse JA Nat

L’année 2014 est une année transitoire en termes de gestions financière et administrative des installations en agriculture. Le dispositif d’accompagnement et les aides à l’installation restent les mêmes que sur le programme 2007-2013, mais les Conseils régionaux deviennent autorités de gestion sur les aides du deuxième pilier de la PAC (fonds du Feader).

 Le Ministère promettait à Jeunes Agriculteurs qu’aucune période blanche n’aurait lieu sur les dossiers installation malgré cette transition. Or, depuis le 1er janvier 2014, aucun jeune ne peut s’installer à cause d’un vide juridique. Et on nous répondait que les jeunes n’étaient pas à un mois près pour s’installer !

 Ce jeudi 13 février à 13h, une délégation de Jeunes Agriculteurs est donc allée « pique-niquer » devant le Ministère de l’agriculture pour se faire encore mieux entendre et surtout expliquer pourquoi, un mois c’est important :

  •  Les candidats à l’installation ont besoin de leur autorisation de financement pour commencer tout investissement sur l’exploitation et obtenir des crédits de leur banque
  • Les jeunes doivent être considérés comme installés dès le départ du cédant qui est prévu à une date précise qu’il est difficile de repousser
  • Les candidats à l’installation ont besoin d’acquérir leur cheptel ou foncier avant leur déclaration PAC à réaliser avant le 15 mai 2014.

manif installation paris

      Les candidats à l’installation ne pouvaient donc pas attendre le 15 mars pour faire valider leur installation.  Cette délégation a été reçue par Luc Maurer, conseiller du Ministre. Sensibilisé à nos arguments, ce dernier a annoncé que :

    Du 18 février au 15 mars, tous les jeunes qui en feront la demande bénéficieront d’une dérogation pour être installés et pourront toucher une part des soutiens. C’est le Préfet qui validera cette décision.

  • Si au 15 mars les éléments nécessaire à l’engagement de dossiers FEADER n’étaient pas en place, alors cette procédure dérogatoire s’appliquera à l’ensemble des dossiers installation déposés.

« C’est une bonne nouvelle, a déclaré Joël Clergue. Aujourd’hui, les personnes qui doivent s’installer rapidement peuvent le faire ». Même si cette annonce est satisfaite, Jeunes Agriculteurs reste vigilant pour que cette décision soit bien relayée et appliquée en département dès lundi.

Les JA 03 à la session installation nationale

JA03 était présent à la session RGA (Renouvellement des Générations en Agriculture) qui s’est déroulée du 4 au 6 février à Pau, dans les Pyrénées Atlantique. L’Auvergne était bien représentée lors de cet évènement annuel JA ; 10 Auvergnats ont fait le déplacement.

Capture

De gauche à droite : Claude Delemontez JA03, Emeline animatrice JA03, Anne-Lyse animatrice JA63, Aude animatrice JA43, Frédéric Lacoste JA15, Elisabeth animatrice JA15, Benoît Julhes JA15, Marion Vedel JA63, Cédric Gauthier JA43 et Elodie animatrice installation JA Auvergne.

Cette session de travail regroupant de nombreuses régions de France et de nombreux responsables JA a permis d’échanger et d’appuyer les positions de JA concernant l’installation face aux intervenants.

Des groupes de travail animés par les administrateurs JA nationaux ont eu lieu afin d’imaginer les modèles d’accompagnement à moyen et à long terme. Des temps de travail ont également été consacrés à la transmission des exploitations, étape à ne pas négliger puisqu’elle fait aussi partie intégrante de la démarche d’installation.

L’actualité était bien sûr au cœur des débats, car nous sommes aujourd’hui dans une période de transition où l’État perd son autorité de gestion des aides du second pilier de la PAC, au profit des régions. Si l’État français n’est plus autorité de gestion depuis le 31 décembre 2013, les régions quant à elles, n’ont pas encore repris le flambeau. Ce qui entraine un blocage des dossiers d’installation depuis le début de l’année. Les dossiers passent en CDOA, mais la validation des dossiers, et donc leur mise en paiement, relèvent de l’autorité de gestion. Or la convention qui établit les rôles de chacun (Conseil régional, État et ASP) n’est pas encore signée. Personne n’a donc le pouvoir de valider ces dossiers et d’autoriser le versement des aides à l’installation.

De nombreuses questions par rapport à ce problème ont été remontées auprès des intervenants présents : Luc Maurer, conseiller auprès du ministre de l’agriculture, et Sophie Pantel, représentante de l’ARF (Association des Régions de France).

Les JA ont ainsi pu démontrer que le réseau est unanime concernant cette problématique, et qu’il est un interlocuteur à ne pas négliger quand il est question du renouvellement des générations en agriculture. JA reste donc vigilant et attentif afin que les engagements pris par les gestionnaires des politiques publiques se traduisent par des faits.

Conseil d’administration Janvier 2014

Jeudi 30 janvier, les administrateurs se sont retrouvé à Bressolles pour le premier CA de 2014.

SDC11126

Pour commencer, chaque administrateur est revenu sur le déroulement de l’AG du canton qu’il représente. Afin de les accueillir comme il se doit, un séminaire est en cours d’organisation au niveau de la région pour les nouveaux présidents de canton et les nouveaux administrateurs.

SDC11127

Ensuite, un point a été fait concernant l’organisation de l’AG départementale qui aura lieu le jeudi 3 avril 2014 au lycée agricole de Neuvy. Un groupe de travail de 4 JA à été composé afin de travailler sur le rapport d’orientation qui sera présenté lors de l’AG. Celui-ci aura pour thème la relance syndicale et la recherche d’adhérents.

L’assemblée a ensuite fait le bilan des installations de l’année écoulée. Pour 2013, 65 installations aidées ont été recensées dans l’Allier. C’est une progression par rapport à 2012 où il y avait eu 56 installations aidées, mais c’est encore insuffisant.

Enfin, concernant les manifestations estivales, il à été décidé de reconduire la participation au Festival Viticole et Gourmand de St Pourçain qui aura lieu du 14 au 24 août 2014. Comme l’année dernière, JA organisera une soirée dansante où des repas à base de produits du terroir seront servit.

Le canton du Donjon c’est porté volontaire pour organiser Terr’ en Fête. La proposition à été acceptée à l’unanimité. Le lieu précis n’est pas encore défini, mais la date est fixée au 14 septembre 2014.