Les JA 03 à la session installation nationale

JA03 était présent à la session RGA (Renouvellement des Générations en Agriculture) qui s’est déroulée du 4 au 6 février à Pau, dans les Pyrénées Atlantique. L’Auvergne était bien représentée lors de cet évènement annuel JA ; 10 Auvergnats ont fait le déplacement.

Capture

De gauche à droite : Claude Delemontez JA03, Emeline animatrice JA03, Anne-Lyse animatrice JA63, Aude animatrice JA43, Frédéric Lacoste JA15, Elisabeth animatrice JA15, Benoît Julhes JA15, Marion Vedel JA63, Cédric Gauthier JA43 et Elodie animatrice installation JA Auvergne.

Cette session de travail regroupant de nombreuses régions de France et de nombreux responsables JA a permis d’échanger et d’appuyer les positions de JA concernant l’installation face aux intervenants.

Des groupes de travail animés par les administrateurs JA nationaux ont eu lieu afin d’imaginer les modèles d’accompagnement à moyen et à long terme. Des temps de travail ont également été consacrés à la transmission des exploitations, étape à ne pas négliger puisqu’elle fait aussi partie intégrante de la démarche d’installation.

L’actualité était bien sûr au cœur des débats, car nous sommes aujourd’hui dans une période de transition où l’État perd son autorité de gestion des aides du second pilier de la PAC, au profit des régions. Si l’État français n’est plus autorité de gestion depuis le 31 décembre 2013, les régions quant à elles, n’ont pas encore repris le flambeau. Ce qui entraine un blocage des dossiers d’installation depuis le début de l’année. Les dossiers passent en CDOA, mais la validation des dossiers, et donc leur mise en paiement, relèvent de l’autorité de gestion. Or la convention qui établit les rôles de chacun (Conseil régional, État et ASP) n’est pas encore signée. Personne n’a donc le pouvoir de valider ces dossiers et d’autoriser le versement des aides à l’installation.

De nombreuses questions par rapport à ce problème ont été remontées auprès des intervenants présents : Luc Maurer, conseiller auprès du ministre de l’agriculture, et Sophie Pantel, représentante de l’ARF (Association des Régions de France).

Les JA ont ainsi pu démontrer que le réseau est unanime concernant cette problématique, et qu’il est un interlocuteur à ne pas négliger quand il est question du renouvellement des générations en agriculture. JA reste donc vigilant et attentif afin que les engagements pris par les gestionnaires des politiques publiques se traduisent par des faits.